Magic Place au camp humanitaire de Grande Synthe
Un déplacement exceptionnel auprès des enfants en exil

Magic Place est exceptionnellement sorti des sentiers battus en se rendant au camp humanitaire de Grande Synthe, en banlieue de Dunkerque, à la fin des vacances de la Toussaint.

Face à l’arrivée continue de migrants vivant dans des conditions insalubres, la ville de Grande Synthe a mis en place le premier lieu d’accueil humanitaire de France pour proposer une solution digne et humaine aux exilés qui affluent sur la côte. Le camp est composé de plus de 300 abris en bois et permet l’accès à des douches, une laverie, une cuisine communautaire, des magasins de distribution de produits de première nécessité… Environ mille personnes, dont une bonne centaine d’enfants, majoritairement des Kurdes Irakiens, y vivent en attendant de passer en Angleterre.

C’est grâce à un partenariat avec Fragile les Bulles, réseau d’artistes et de militants culturels qui proposent des activités au camp, qu’Emeline, Julie et Céline de Chemins d’Enfances ont pu intervenir dans ce contexte pendant 2 jours. Grâce au dispositif mobile Magic Place, elles sont parties à la rencontre de ces enfants qui ont vécu des situations souvent très difficiles pour leur permettre de renouer pour quelques heures avec leur enfance.

« A notre arrivée sur le camp, nous avons découvert un lieu hors du temps, une fourmilière qui fonctionne grâce au travail remarquable des associations locales, nationales et internationales, et surtout de leurs bénévoles. Accueillies plus que chaleureusement par Elizabeth de Fragile les Bulles qui nous a guidées et accompagnées avec une immense gentillesse, nous arpentons le camp avec l’impression d’être ailleurs. Des drapeaux kurdes flottent ou sont peints sur les cabanes, tout le monde parle anglais. C’est sous un beau soleil et devant des petits yeux curieux d’enfants que nous avons monté nos tentes au milieu du camp, avec l’aide de quelques papas intrigués. Les enfants ont commencé à s’attrouper le temps que nous préparions l’espace et c’est dans un état de surexcitation qu’ils ont découvert une aire d’activités remplie de jeux et jouets sous les tentes. Tandis que certains se jettent sur les jeux, d’autres sont plus hésitants mais tous ont les yeux qui brillent et chacun d’eux finit par trouver sa place dans l’espace de jeux. Des parents intéressés viennent observer, restent un peu, traduisent nos propos aux enfants. Face au nombre d’enfants de tous âges, quelques volontaires anglaises viennent en renfort pour encadrer les enfants toujours plus nombreux à venir tout au long de la matinée. Quand vient l’heure du déjeuner, quelques enfants ne veulent plus partir, nous demandent s’ils peuvent emmener les jeux, s’accrochent à leurs jeux comme s’ils avaient peur qu’ils leur échappent.

L’après midi, nous avons organisé des activités manuelles : découpages, dessins, pliages, autoportraits… Ces activités nous ont permis d’avoir un moment privilégié et plus calme avec les enfants. Nous communiquons avec eux par les gestes et les regards et parfois en anglais lorsque ce sont des mots simples. Quelques uns parlent aussi français. Ils nous dessinent des cœurs, des fleurs, des arcs en ciel qu’ils nous offrent avec de grands sourires. Nous replions nos tentes en fin de journée grâce à l’aide des papas. Nous regagnons l’hébergement des bénévoles mis à disposition par la ville Bien qu’épuisées par cette journée et un peu bouleversées par la situation, nous sommes heureuses d’avoir pu apporter du bonheur à ces enfants. Nous avons été touchées par l’accueil que nous avons eu des enfants, des habitants du camp, du personnel, des bénévoles qui ont toujours été enthousiastes… Dans ce contexte si difficile, toute nouveauté est reçue avec élan et apporte un souffle d’air frais car les associations croisées nous ont semblé parfois découragées par la situation. Aujourd’hui, Magic Place a plus que jamais répandu sa magie, en témoignent les éclats de rires qui résonnent dans nos têtes ce soir là.

Le lendemain, alors que nous recommençons notre installation, les enfants accourent de nouveau en criant "my friend, my friend !". Maintenant, ils nous connaissent et nous aussi. Ils nous aident et attendent avec impatience que les activités commencent. Notre prof de FLE lance quelques petites activités pour les occuper le temps de préparer l’espace sous les tentes. Nous ouvrons les portes de Magic Place avec plusieurs activités manuelles avant de sortir les jeux. Un concours de « la tour la plus haute » est organisée spontanément par les enfants. Cette matinée se déroule dans le calme et la sérénité. Nous connaissons davantage le contexte et les enfants. Dommage que nous partions déjà car des liens commencent à se tisser et c’est avec un petit pincement au coeur que nous devons rentrer, d’autres enfants nous attendent…

Nous avons vécu une expérience très forte et rentrons le cœur plein d’énergie solidaire et la tête remplie de souvenirs de sourires d’enfants. Des enfants qui ont du fuir avec leurs familles, ont parcouru un long chemin, dont certains n’ont connu que l’exil, les camps de réfugiés... Mais des enfants avant tout, avec leur innocence, leurs rêves et leur joie de vivre. En deux jours, nous avons rapidement tissé des liens avec les enfants. Grâce aux activités ludiques, nous avons instauré un climat de confiance qui nous a permis d’échanger avec les enfants et parents et mieux comprendre le fonctionnement du camp. Ce séjour nous permettra d’être d’autant plus à l’écoute des besoins des enfants dont nous nous occupons en région parisienne, qui ont, pour certains, connu le même parcours que les migrants de Grande Synthe.

Nous espérons y retourner pour apporter de nouveau un peu de magie aux enfants en exil. »

Nous remercions infiniment tous ceux et celles qui ont permis cette expérience, à commencer par Fragile les Bulles, Anna qui a tout organisé, Elizabeth qui nous a guidées et accompagnées avec bienveillance, la mairie de Grande Synthe pour leur autorisation d’intervenir et tous ceux, parents, bénévoles et autres, qui nous ont aidé sur place.

Si vous souhaitez aider le camp, devenir bénévole, faire des dons matériels : http://www.lieudaccueilhumanitaire-...

JPEG - 90.7 ko
JPEG - 52.8 ko