(archives)
Vous avez créé et développé une entreprise sociale qui s’occupe d’enfants des rues dans les environs de Delhi. Comment avez-vous fait financièrement ? Vous savez, je n’ai pas eu le choix. Quand je suis arrivé à Delhi, j’ai été frappé par le nombre d’enfants vivant seuls autour de la gare. J’ai voulu vivre (...)
Lire la suite
témoignage de Christel, de retour de mission (archives)
Une douzaine d’heures de voyage et me voici à Banda Aceh, le premier avril, et ce n’est pas un poisson ! Je suis accueillie à l’aéroport par Dedi, le représentant du conseil d’administration de l’association Adista, que ma mission pour Chemins d’Enfances va m’amener à connaître et à accompagner pendant (...)
Lire la suite
ET LES ENFANTS EN DIFFICULTE
Vous avez une grande expérience de l’aide aux enfants réfugiés à travers le jeu. Celui-ci ne peut-il pas être considéré comme "futile" dans des situations de grande détresse ? Le jeu est absolument indispensable à l’enfant, il est inséparable de sa qualité de vie. En jouant, l’enfant se développe aux (...)
Lire la suite
Pour une meilleure compréhension de ce qui se passait dans la tête de ces enfants (archives)
Observer les jeux des enfants fait comprendre beaucoup de choses. Par exemple, le jeu « tsunami » a agi comme un déclencheur pour une meilleure compréhension de ce qui se passait dans la tête de ces enfants, si souriants à l’extérieur mais dont le regard porte une tristesse sans nom. Comment ne pas (...)
Lire la suite